Sauvons ensemble le couvent de Saint-Marc à Florence

Une pétition est ouverte sur change.org pour sauver le couvent florentin de la fermeture.

Le mois dernier, la plaque indiquant l’entrée de la bibliothèque du couvent de Saint-Marc a été supprimée, ce qui a relancé le débat sur la fermeture du monastère.

L’église de Saint-Marc est située sur une place qui ne paie pas de mine de prime abord. À Florence, on rejoint Piazza San Marco parce que c’est là que convergent de nombreuses lignes de bus. On est au cœur de la ville mais un tout petit peu à l’écart des circuits touristiques. Pourtant c’est là que se cache un lieu fondamental pour l’histoire de Florence qui peut passer inaperçu au premier regard.

Le complexe de Saint-Marc

Saint-Marc fait pourtant partie intégrante de l’histoire et l’identité florentines. Il fut un des principaux centres de la Renaissance : un laboratoire d’art, de culture et de religion. Des personnalités de hauts rangs ont habité ou fréquenté assidûment ce couvent pendant six siècles. Il s’agit du couvent dominicain le plus riche en termes d’œuvres d’art.

On peut encore y visiter les cellules de deux personnages dominants de la Renaissance. Tout d’abord, la plus grande, celle du mécène de ce site : Cosme l’Ancien. C’est lui qui en 1437 demande à l’architecte Michelozzo de reconstruire le couvent. Le vieux Médicis choisit même l’endroit pour s’y retirer jusqu’à sa mort en 1464.

Saint-Marc fut aussi la demeure de Jérôme Savonarole, ce moine fantasque, alors prieur du couvent, qui conçut le bûcher des vanités en 1497 et fut excommunié par le Pape puis brûlé sur la place de la Signoria en 1498.

Le site abritait à l’origine un couvent, où les moines dominicains s’installèrent en 1443, une église, une pharmacie, ainsi qu’une bibliothèque. Le couvent n’accueille à présent plus de moine. Il n’y a donc plus d’office. La pharmacie, datant de 1450 et fleuron du couvent, a été fermée en 1995 et déplacée hors du centre historique dans le quartier de Novoli.

Quant à la bibliothèque de spiritualité « A. Levasti » a été rattachée à la bibliothèque “J. Passavanti” de Santa Maria Novella. Cette bibliothèque connue dans le monde entier au moment de la Renaissance porte le nom de l’érudit Arrigo Levasti (1886-1973) qui fit don de ses livres au couvent de Saint-Marc à la condition qu’ils constituent la base d’une bibliothèque ouverte au public.

En 1869 tout est devenu musée. Et pas des moindres, il faut le dire ! Occupant une grande partie du couvent, le musée présente de nombreuses œuvres, rassemblées par la suite, d’un artiste majeur de la Renaissance : Fra’ Angelico (1400-1455), qui a peint des fresques dans chacune des cellules du couvent mais aussi la célèbre Annonciation. On peut également y voir le crucifix de l’artiste sur l’autel de l’église, de même que des œuvres de Fra’ Bartolomeo.

La pétition des amis de San Marco

Depuis 2013 des milliers de personnes, dont je suis, se sont opposées à la fermeture du couvent accueillant de jeunes moines, avec parmi eux des grands noms du monde artistiques comme Andrea Bocelli, le ténor, Franco Zeffirelli, le metteur en scène florentin ou encore le chanteur Richard Cocciante.

Mais cela n’a servi à rien!

« Nous sommes déconcertés par les décisions prises par le Chapitre provincial San Domenico di Fiesole du 1/18 juillet 2017. »

Extrait de la pétition

Après 4 ans de combat, en juillet 2017, la fermeture est donc de nouveau décidée. Le couvent accueillant les dominicains a été fermé, seule la partie du couvent qui tient lieu de musée et l’église restent ouvertes.

Plusieurs versions de la pétition ont été remises aux autorités religieuses, dont la dernière en date, en juillet 2018, à sa Sainteté le Pape François.

“Il ne nous reste plus qu’à nous tourner vers vous, Saint-Père, persuadé que vous saurez mieux comprendre la situation que les “hommes de l’Église” à qui nous nous sommes adressés jusqu’à présent.”

Extrait de la pétition du 17 juillet 2018 adressé au Pape

Le Président de la section hôtelière de Confindustria Firenze, Giancarlo Carniani, s’est même dit prêt à « adopter » le couvent pour le sauver de l’abandon.

« Nous verrons comment trouver un moyen de concrétiser cette proposition »

Giancarlo Carniani au micro de Lady Radio en septembre 2018

Le dossier semble encore ouvert et en attente de nouveaux développements. Si vous souhaitez signer cette pétition, vous pouvez le faire sur Change.org (texte en Italien).

Au-delà du débat interne à l’Église, fermer un lieu aussi riche d’histoire et de culture, c’est condamner l’héritage dominicain qui est arrivé jusqu’à nous.

Informations utiles

Museo di San Marco – Piazza San Marco, 3

Coût du billet : 8 euros (4 euros tarif réduit)

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 8h15 à 13h50, le samedi et 2ème et 4ème dimanche du mois ouverture jusqu’à 16h50. La billetterie ferme 30 min avant la fermeture.

Jours de fermeture : 2ème et 4ème lundi de chaque mois, 25 décembre et 1er janvier

1 réflexion au sujet de « Sauvons ensemble le couvent de Saint-Marc à Florence »

Les commentaires sont fermés.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que vos données soient collectées et analysées afin de réaliser des statistiques anonymes de visites dans le but d'améliorer l'expérience utilisateur. Informations sur les cookies

error: Ce contenu est protégé!