Voyage en Italie en période de Covid-19

Mesures en vigueur pour un voyage en Italie en période de Covid-19

Voyage en Italie en période de covid : Oui ou non?

Dernière mise à jour, le 17 juillet 2021

16h00

Les informations fournies sur cette page peuvent être modifiées à tout moment, en fonction de l’actualité.
Si vous ne trouvez pas l’information que vous cherchez, n’hésitez pas à me contacter via le formulaire de contact, à contact[at]b-italie.com ou via le chat.
Je reviendrai vers vous après avoir trouvé la réponse et ce dans les meilleurs délais.

L’Italie fait partie des pays dits “verts”.

Le premier ministre italien Mario Draghi a signé le 22 avril 2021 un nouveau décret qui est entré en vigueur dès le lundi 26 avril et sera valable jusqu’au 31 juillet 2021 (date de la fin de l’état d’urgence).

Depuis l’automne 2020, l’Italie a adopté le système des couleurs pour distinguer les régions à risque maximal de celles à risque réduit.
Dès le 21 juin 2021 :

En zone rouge – RISQUE MAXIMAL : aucune région
Cela signifie un confinement total et l’ouverture des seuls commerces de nécessité.

En zone orange – RISQUE ÉLEVÉ : aucune région
Les restaurants sont ouverts seulement pour la vente à emporter.
Les centres commerciaux sont fermés les week-ends et jours fériés.

En zone jaune – RISQUE MODÉRÉ : aucune région

En zone blanche – RISQUE RÉDUIT : les Abruzzes, la Basilicate, la Calabre, la Campanie, l’Émilie-Romagne, le Frioul-Vénétie-Julienne, le Latium, la Ligurie, la Lombardie, les Marches, le Molise, l’Ombrie, la province autonome de Bolzano et Trente, le Piémont, les Pouilles (obligation de s’enregistrer en ligne avant de s’y rendre), la Sardaigne, la Sicile, la Toscane, la Vallée d’Aoste et la Vénétie.
Pas de couvre-feu.
Les seules restrictions encore en vigueur sont le port du masque et la distanciation sociale.

Il est possible de se déplacer entre les régions jaunes.
Dans les autres régions, seuls les voyages motivés par des besoins de travail avérés, des raisons de nécessité ou de santé sont autorisés ou munis du “Green Pass“.

Qu’est-ce que cela signifie pour le voyage ?

Voyage en Italie

Depuis le 16 mai, pour les voyageurs provenant de France (liste C dont fait aussi partie la Belgique), Français ou pas, il est prévu que :

– si vous avez séjourné / transité au cours des 14 derniers jours en France :

1. obligation de délivrer une attestation sur l’honneur à toute personne en charge de l’autorité, dans laquelle il est clairement indiqué dans quels pays on a séjourné ou traversé au cours des 14 jours précédents;

2. Obligation de se signaler à l’ASL – Autorité Sanitaire Locale – dont voici la liste à l’arrivée.
Vous pouvez désormais le faire sur le site italien Certificazione verde Covid-19.
Dans l’attente du “passeport sanitaire” qui sera mis en place par l’Union européenne avec entrée en vigueur le 1er juillet 2021.

*dédié aux voyageurs avec la possibilité de se déplacer entre les régions jaunes sans devoir effectuer de quarantaine.

Il existe 3 cas de figure :

  • avoir guéri de la Covid (Le Green Pass est valable 6 mois)
  • être vacciné.e depuis au moins 15 jours (Le Green Pass est valable 9 mois – vaccins admis par l’EMA, Agence européenne du médicament soit Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.)
  • présenter un test PCR négatif ou antigénique de moins de 48h (Le Green Pass est valable 48h).

Source : salute.gov.it

Même si certains aéroports italiens proposent d’être testé.e à l’arrivée, il n’est normalement pas possible d’effectuer ce test à votre arrivée sur le territoire italien.
Sans test négatif, une période d’isolement de 10 jours est obligatoire sous surveillance des autorités sanitaires.

Il est donc vivement recommandé d’entreprendre un voyage, uniquement si votre test est négatif pour éviter bien des désagréments.

Si le test se révèle positif, vous serez placé.e à l’isolement, à vos frais, avec obligation de refaire 2 tests, à 24 heures d’intervalle, à l’issue des 10 jours. En cas de test positif, l’isolement sera prolongé avec obligation de rester en Italie.

3. À partir du lundi 24 mai : obligation de s’enregistrer en ligne via le PLF (“Passenger Locator Form”) pour renseigner les informations sur l’itinéraire, le numéro de téléphone et l’adresse de permanence des voyageurs en Italie.

Concernent les courts-séjours, les voyageurs sont exemptés de test comme suit :

  • Séjour de moins de 120h (soit 5 jours) effectué pour motifs avérés de santé, travail ou urgence absolue, avec l’obligation, à l’expiration de ce délai, de quitter immédiatement le territoire national ou, à défaut, pour commencer la période de surveillance et d’isolement fiduciaire conformément aux paragraphes 1 à 5.
  • Les transits de moins de 36h par moyens privés (van, moto, voitures, camping-car…)

Concrètement en Italie que se passe-t-il?

Pas de couvre-feu en Italie depuis le 21 juin.

Obligation du port du maque en lieu fermé.
Mesure de distanciation d’au moins un mètre.

Les activités : cinémas, théâtres, musées sont ouverts. Réservation obligatoire pour la majorité des musées.

Les centres commerciaux sont ouverts (dans le respect des règles sanitaires et de distanciation).

Chaque région peut adopter des mesures qui lui sont propres et diffèrent de ses voisines (mesures supplémentaires en Sardaigne et dans les Pouilles, voir plus haut).
Renseignez-vous bien auprès des autorités locales avant d’entreprendre un voyage en Italie.

Vous souhaitez organiser un voyage en Italie mais vous ne savez pas bien par où commencer?
Réservez votre rendez-vous découverte pour discuter du voyage qui vous fait rêver au pays de la Dolce Vita.
Ceci est gratuit et sans engagement.

Retour en France

Après un voyage en Italie en période de Covid, à compter du 9 juin 2021 :

  • un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72h est demandé à l’embarquement si vous voyagez en avion, train ou bateau.
  • Des tests aléatoires peuvent être effectués à l’arrivée dans les ports, aéroports ou à la frontière.

Refaire un test PCR en Italie
Pour faire un test en Italie, voici la liste officielle des laboratoires italiens fournie par les autorités.
Le prix du test varie en fonction du laboratoire. L’Assurance Maladie prend en charge le coût à hauteur de 50 euros.

Cette page sera mise à jour à chaque nouvelle mesure (dans la mesure du possible).

Sources : Ministère Italien de la Santé, Ambassade italienne en France et Gouvernement.fr.

Bon voyage!

© Claudio Arnese (Getty Images)

Image de couverture : ©vkstudio

Ce contenu vous a été utile? N’hésitez pas à le partager! Vous avez peut-être des ami.es intéressé.es par le sujet?!

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que vos données soient collectées et analysées afin de réaliser des statistiques anonymes de visites dans le but d'améliorer l'expérience utilisateur. Informations sur les cookies

error: Ce contenu est protégé!