Parme capitale italienne de la culture en 2020

Qu’est-ce qui attend Parme en 2020 à l’occasion de la capitale italienne de la culture ?

Depuis 2014, suite au décret « Culture » et au choix, par une commission européenne, de Matera comme capitale européenne de la culture pour 2019, le ministère italien pour les biens et activités culturels et du tourisme choisit une ville pour en faire sa capitale de la culture.
Une commission de sept experts, nommée par le ministère, se réunit alors pour choisir la ville qui pendant un an aura l’occasion de mettre en valeur sa culture, selon deux objectifs majeurs : valoriser le patrimoine culturel et paysager mais aussi améliorer les services liés au tourisme.

Il y a eu Ravenne, Sienne, Cagliari, Lecce et Pérouse en 2015, Mantoue en 2016, Pistoia en 2017 et Palerme en 2018.

En 2019, aucune ville n’a été désignée car Matera a été élue capitale européenne de la culture.
Cette initiative qui existe depuis 1985 au départ comme ville européenne de la culture jusqu’en 1999 a vu désigner Florence en 1986, Bologne en 2000 et Gênes en 2004.

Matera, capitale européenne de la culture 2019

En 2020 c’est donc Parme qui sera capitale italienne de la culture, titre remporté grâce à un dossier de candidature rondement mené face à neuf autres villes en lice, dont Agrigente et Trévise.
Le verdict tombe le vendredi 16 février 2018 devant un public italien et international pour la ville qui avait déjà été désignée comme « Ville Créative » par l’Unesco.
Initiative créée en 2004, le réseau des villes créatives de l’Unesco a pour but de promouvoir la coopération entre ces villes, qui ont choisi le développement urbain durable comme facteur stratégique de développement.

« La cultura batte il tempo »

Slogan de l’événement

Une enveloppe d’un million d’euros a été remise au comité d’organisation pour préparer cette année tandis que deux ans de travaux ont été nécessaire pour développer le projet.
Ce Comité pour Parme2020 est né en octobre 2018 et a été fondé par la Ville de Parme, l’UPI (Unione Parmense degli Industriali / Union des Industriels de la province de Parme) et l’association Parma, io ci sto !

Trois millions de visiteurs sont attendus dans la cité ducale en 2020.

« L’année de la Capitale n’est pas arrivée par hasard ou par chance mais grâce à un mélange de compétence, intuition et en adoptant des mesures efficaces. Ce n’est pas une récompense, mais un mérite. Grâce à son esprit d’équipe, Parme a remporté un important défi. Si 2020 est la grande année que nous attendons, non seulement la ville, mais aussi la région et l’Italie y gagnera. Comme cela s’est produit pour Matera.

L’avenir de notre pays se réalisera si l’Italie elle-même se concentre sur la culture : nous sommes une grande nation qui vit sur un patrimoine matériel et immatériel immense, nous n’avons qu’à le prendre en charge et le présenter au monde entier. »

Federico Pizzarotti, Maire de Parme – 3 décembre 2019 | Palazzo Mezzanotte (Milan) à l’occasion de la présentation du programme officiel de Parma 2020

Parme une cité aristocratique tournée vers le futur

Encore une ville italienne qui séduit l’Empereur des Français, Napoléon Ier, où il ne se rendra pourtant qu’une fois en 1805.

On murmure que Parme serait d’origine étrusque. Puis que les Romains y auraient fondé une colonie en 183 av. J.C. comme indiqué sur la plaque commémorative sous les arcades del Grano d’après l’historien romain Tite-Live.
Commune libre au Moyen-Âge, elle sera annexée en 1513 par les Etats pontificaux sur lesquels règne le Pape Paul III, de son vrai nom Alessandro Farnese.
En 1545, il soustrait Parme et Plaisance aux possessions de l’Eglise pour en confier la gestion à son fils Pier Luigi à travers un duché.
Les Farnese gouvernent alors Parme pendant près de 200 ans, jusqu’en 1731.
Comme de nombreuses familles italiennes de la Renaissance, les Farnese, mécènes, commanditent des œuvres aux grands artistes de l’époque, dont Antonio Allegri dit Le Corrège et Francesco Mazzola dit Le Parmesan (ses fresques ornent l’église Santa Maria della Steccata).
Protecteurs des arts et des lettres, ils enrichissent leurs collections personnelles et sont de grands bâtisseurs.

Le duché passe ensuite sous domination des Bourbons.
Lorsque Philippe de Bourbon épouse Louise-Elisabeth, fille préférée du roi de France, Louis XV le Bien-Aimé, et de Marie Leszczyńska, la ville va attirer de nombreux artistes français.
A l’image du sculpteur Jean-Baptiste Boudard qui réalise une grande partie de son œuvre en Italie.
Par exemple, Satyre & Naïade, conservé au Palazzetto Eucherio Sanvitale à l’intérieur du Jardin Ducal de Parme.

S’ensuit une domination française, entre 1802 et 1815, après les campagnes napoléoniennes.
C’est cette période que Stendhal décrit dans, peut-être son œuvre majeure, La Chartreuse de Parme (1839) : de l’arrivée des troupes françaises au Congrès de Vienne qui redessine l’Europe post-napoléonienne.

Mais Parme, c’est aussi une ville où règne encore la présence de la seconde épouse de Napoléon (encore lui !), Marie-Louise d’Autrice.
Elle part pour l’Italie le 7 mars 1816 et arrive en ville en 9 avril. Avant cela, par le décret du 29 février, elle décide d’italianiser son prénom en Maria Luigia.
Après le congrès de Vienne de 1815, elle se voit attribué le duché de Parme et Plaisance (qu’elle ne pourra pas transmettre à sa descendance) et jusqu’en 1847 elle embellira une ville dont elle s’éprend.
Celle à elle que l’on doit le Théâtre Regio, de style néo-classique, érigé entre 1821 et 1829. Cependant, elle ne s’occupa jamais vraiment de politique.

Puis arrive le Risorgimento!

Parme a rejoint le Royaume de Piémont-Sardaigne en 1859 qui est à l’origine de la création de l’Italie en 1861.

Parme, dont un de ses enfant est un des pères de l’unité italienne : Giuseppe Verdi.
Né à Roncole, près de Parme, le 10 octobre 1813, il écrira, en 1842, l’un des plus beaux morceaux d’opéra dans son Nabucco : le chœur « Va Pensiero » qui pour bien des Italiens a signifié plus que l’hymne de Goffredo Mameli écrit en 1847.

Parme, c’est aussi la ville natale du chef d’orchestre Arturo Toscanini, qui fit carrière en Europe et à New-York.
En juin 1886, lors d’une tournée au Brésil, sa carrière est lancée.
Il doit remplacer au pied levé, le chef d’orchestre malade au Théâtre impérial Dom Pedro pour jouer rien de moins que l’Aida de Verdi.

Parme, c’est la terre natale d’un autre grand nom, du cinéma cette fois, Bernardo Bertolucci, mort fin 2018.
Il a mis en scène son Emilie natale, dans la fresque Novecento, qui commence le 27 janvier 1901, lorsque le bossu du village, Rigoletto, saoul et triste, court à travers le village pour annoncer la mort de Verdi.

Aujourd’hui, Parme est réputée pour être la capitale italienne de la gastronomie, dont les produits-phares sont connus dans le monde entier (Jambon de Parme et Parmigiano Reggiano – AOC depuis 1954)

Concernant la gastronomie à Parme, retrouvez mon article :

Masterclass The True Italian Taste : un voyage gastronomique à Parme

Mais elle est aussi dotée d’une série de monuments plus beaux les uns que les autres et d’une atmosphère culturelle dynamique, grâce à son université mais aussi à un patrimoine artistique de valeur.
Pas de doute qu’en choisissant Parme comme capitale italienne de la culture en 2020, le ministère a vu le fort potentiel offert par la ville pour faire rayonner l’Italie à l’étranger.

Trois jours d’inauguration

Les festivités commenceront samedi 11 janvier 2020.
Tout d’abord, à 11h, l’exposition « Noi, il Cibo, il nostro Pianeta » : alimentiamo un futuro sostenibile (Notre planète, la nourriture et nous : nourrissons un futur durable) sera inaugurée sous la galerie San Ludovico ( Portici del Grano).
Une production de Fondazione Barilla Center for Food & Nutrition, jusqu’au 13 avril 2020.
A 16h suivra un grand défilé qui partira du parc ducal pour rejoindre la place Garibaldi.
À 18 h 30 un vidéo-mapping est prévu sur le Palazzo della Pilotta et sur la Piazza Duomo.
À 19h un concert de l’orchestre Boito aura lieu à l’Auditorium del Carmine.
Pour finir à 21 h avec un concert de la philharmonique Toscanini (aussi connue sous le nom d’orchestre de la fondation Arturo Toscanini) intitulé Niccolò Paganini, 24 Caprices pour violon solo à l’Auditorium Paganini.
Cet auditorium est l’œuvre de l’architecte génois Renzo Piano. Il a été construit dans l’ancienne usine de sucre Eridania en 2001 et peut accueillir 780 personnes.

Le lendemain, dimanche 12 janvier 2020, le Président Sergio Mattarella ouvrira officiellement Parma 2020 capitale italienne de la culture.
Cela se déroulera à partir de 16h avec une cérémonie institutionnelle.
L’inauguration de l’exposition Time Machine (voir plus bas) au Palazzo del Governatore suivra à 18h30.
La soirée se terminera par l’inauguration de la saison lyrique au Théatre Regio avec une représentation de Turandot, célèbre oeuvre de Giacomo Puccini, dirigée par Valerio Galli.

Enfin, lundi 13 janvier 2020, jour de Saint-HiIaire, saint-patron de la ville, on pourra assister toute la journée (de 9h à 18h) à des récits sur Parme par ses personnages principaux dans 10 lieux d’exception : Viaggio nella città d’oro (Voyage dans la ville dorée).
Au théâtre Regio, à 10h30 aura lieu la cérémonie de Saint-Hilaire, où le premier ministre Giuseppe Conte est attendu.
Au Palazzo del Governatore, à 17h, il y aura une rencontre avec l’écrivain Gianrico Carofiglio pour La Misura del Tempo (La mesure du Temps).
La journée s’achèvera à 21h en la Cathédrale Santa-Maria-Assunta par la Petite Messe Solennelle, dernière œuvre de Gioachino Rossini.

Parme capitale italienne de la culture 2020

Le projet Pilote

Il se compose de 2 expositions, un événement spécial et quatre appels d’offres.

Au Palazzo del Governatore, aura lieu la première exposition : Time Machine (du 12 janvier au 3 mai 2020).
Cette exposition est née d’une idée de Michele Guerra (adjoint à la Culture de la ville de Parme) mais dont Antonio Somaini, est le commissaire principal.
Professeur d’audiovisuel à l’Université Sorbonne Nouvelle, il en dirige le département Cinéma et Audiovisuel.
Cette exposition se veut une réflexion sur le fait que notre perception du temps et de l’espace a été modifiée par l’invention de l’image en mouvement.
Elle est divisée en plusieurs sections et propose au visiteur un voyage dans le temps grâce à des œuvres d’art mais aussi à des images cinématographiques.

La seconde exposition aura lieu à la Crociera dell’Ospedale Vecchio, un lieu réhabilité tout récemment dans le quartier Oltretorrente, pour en faire un endroit emblématique de Parme 2020 capitale italienne de la culture.
Il s’agit de Hospitale – le futur de la mémoire (du 24 avril au 10 octobre 2020). Ce sera la plus grande installation de Parme 2020. Créée par Studio Azzurro, cette exposition racontera l’histoire de l’hôpital, litéralement sorti des eaux, de part ses canaux, ses moulins et les inondations, à travers une narration vidéo mais aussi la présence de deux arteurs virtuels, tour à tour narrateurs ou témoins d’évènements.

Les 4 appels d’offres

Financés grâce à d’importants budgets, ils ont été créés pour favoriser l’accessibilité à la culture et tisser un lien entre culture, entreprises, tissu urbain, quartiers de périphérie et collectivités locales.

  • Cultura per tutti, cultura di tutti
  • Imprese Creative Driven
  • Temporary Signs
  • Creating sustainability

« Parme 2020 est un pari qui voulait placer la culture au centre de la vision d’une ville complexe, articulée qui touche les ganglions vitaux de la communauté. Nous sommes partis d’un projet urbain pour écrire le dossier, des quartiers socio-culturels, qui nous a semblé être le bon héritage à partir duquel commencer à comprendre les articulations culturelles de notre ville. Parme s’inscrit dans les défis de la modernité et du monde de l’information, c’est une ville moderne, elle possède un secteur industriel de très haut niveau et est de plus en plus multiculturelle.»

Michele Guerra, Adjoint à la Culture de la ville de Parme – 3 décembre 2019 | Palazzo Mezzanotte (Milan) à l’occasion de la présentation du programme officiel de Parma 2020

Les évènements transverses

Au total, Parme capitale italienne de la culture 2020, c’est 400 rendez-vous programmés, 65 initiatives, 150 événements entre commune, province, diocèse, entreprises locales et associations mais aussi 700 partenaires du territoire.
Tandis qu’à l’Université, on prévoit 250 rencontres sur le thème de la connaissance.

Points of view
Reportage du territoire d’Oliviero Toscani, célèbre photographe milanais.
Pour célébrer l’année de Parme, capitale italienne de la culture, Fabrica réalisera un reportage sur le territoire, organisé par Oliviero Toscani, dans le but d’immortaliser Parme 2020.
Le projet comprend également des rencontres avec de grands photographes – dont Oliviero Toscani, Martin Parr, Steve McCurry et Giovanni Gastel – pour parler au public de leur art, transformant ainsi Parme en une grande académie de photographie.

Le Théâtre Regio organise un festival spécial, dédié à la révolution du concept du temps dans l’art du XXème siècle.
Ce sera une occasion d’encourager la culture musicale de la ville mais aussi à l’ouvrir à d’autres langages musicaux, sans se limiter aux codes traditionnels.
Du 10 janvier au 12 mai 2020

Imprese aperte
Plus de 30 entreprises ouvriront leurs portes pour faire découvrir le savoir-faire parmesan avec plus de 200 rendez-vous.
Du 1er mars au 30 novembre 2020

Les Mois et les Saisons : à travers les yeux de Benedetto Antelami
C’est un projet du diocèse de Parme qui permettra au public d’en savoir plus sur le travail du grand maître Benedetto Antelami (sculpteur qui vécut entre la seconde moitié du XIIème siècle et les premières décennies du XIIIème siècle) notamment grâce à la descente au sol quelques statues des Mois et des Saisons.
Baptistère de Parme | De mai à novembre 2020

Mille Miglia
Le rallye en voiture d’époque qui relie chaque année Brescia à Rome s’arrêtera à Parme le soir du 15 mai 2020.

Opera!
A l’occasion du Festival Verdi sera lancée l’exposition qui explore l’identité de la vie sociale et culturelle de l’histoire nationale de l’Italie à travers la relation entre le travail et la société.
Ceci pour comprendre la pertinence d’un lien profond entre art, développement et croissance sociale.
Palazzo del Governatore | 19 septembre 2020-13 janvier 2021

Les Farnèse : les arts, le pouvoir. 1513-1731
Une exposition sur le mécénat artistique de la famille Farnèse
Comment l’illustre lignée a su saisir la puissance de tous les arts comme instrument d’affirmation dynastique.
Complexe de la Pilotta |21 octobre 2020-31 janvier 2021

Labyrinthes. Umberto Eco, Franco Maria Ricci. Storia di un Segno
Organisée par la Fondation Franco Maria Ricci*
Umberto Eco et Jorge Luis Borges accompagneront les visiteurs à travers le labyrinthe de l’histoire.
*Célèbre éditeur parmesan : Eco et Borges sont deux auteurs avec lesquels il a travaillé.

Mais aussi

Une exposition sur l’anthologie de l’illustrateur autrichien Francesco Ciccolella, récompensé comme illustrateur de l’année 2019 par l’American Illustration and American Photography (AIAP).
Il a créé pour Parme 2020 des images qui sont déjà devenues iconiques.

Un voyage à travers les anciens métiers de Parme pour retracer son évolution jusqu’aux innovations les plus contemporaines.

L’artiste plasticien britannique Anish Kappor est attendu à Parme dans le cadre d’une réflexion sur l’énergie créatrice qui découle du dialogue entre passé et présent.
On lui doit notamment l’arrêt de métro Monte Sant’Angelo à Naples.

Enfin l’identité visuelle de Parma2020, a été créée par le célèbre designer et typographe allemend Erik Spiekermann.
Ce sera un P en forme de clé.

Cette liste est seulement une sélection des nombreux événements qui animeront Parme pendant toute l’année 2020.

Mais Parme ne s’arrête pas là ! Et voit déjà plus loin…
Elle est aussi en lice pour le titre de Capitale verte de l’Europe pour 2022.

Le dossier Parma2020 qui intègre aussi bien la région Emilia que les villes voisines de Piacenza et Reggio Emilia a pour ambition de requalifier le futur.

Se rendre à Parme

Parma est situé au coeur de l’Italie et donc facilement accessible en train mais aussi en avion.

Sources : Site officiel Parma 2020 (auquel je vous renvoie si vous souhaitez approfondir le sujet) et presse italienne locale et nationale.

N’attendez plus! C’est le moment d’aller à Parme!

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Vous avez peut-être des ami.e.s intéressé.e.s par le sujet ?!

2 réflexions au sujet de “Parme capitale italienne de la culture en 2020”

Les commentaires sont fermés.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que vos données soient collectées et analysées afin de réaliser des statistiques anonymes de visites dans le but d'améliorer l'expérience utilisateur. Informations sur les cookies

error: Ce contenu est protégé!