4 jours à Rome : itinéraires dans la Ville Éternelle

Que faire pendant 4 jours à Rome ? Tous mes conseils pour optimiser votre séjour !

Chaotique.

Mythique…

Éternelle !

Rome est une ville riche d’histoire, où chaque strate du paysage urbain nous plonge au cœur d’époques diverses, où chaque angle de rue est un théâtre, humain ou artistique, et chaque rencontre une réjouissance.

La première fois, comme à chaque fois, Rome émerveille.

Si tous les chemins nous mènent un jour à Rome, pour moi, la première fois eut lieu au début du printemps 1999 avec ma classe de Première lors d’un échange scolaire avec une classe de la petite ville de Rieti.

Je me souviens encore de mon arrivée au petit matin après un long voyage en train de nuit – la première fois, certainement pas la dernière.

En sortant de la Stazione Termini, me voici catapultée au cœur du chaos de la capitale romaine, entre klaxons, bus oranges et rumeurs de scooters qui filent à vive allure au milieu du trafic. Il était tout juste sept heures et je me souviens parfaitement que la première odeur qui m’avait chatouillée les narines dans le petit matin, c’est celle du café à l’approche des bars de quartier, réveillant gentiment mon appétit.

Depuis je suis revenue à Rome au moins cinq fois.
En la redécouvrant, à la fois identique et sous un nouveau jour, chaque fois ce fut la même « joie mystérieuse » chère à Camus qui m’a accompagnée de visite en balade.

J’associe Rome à cet art de la dolce vita que j’ai ressenti à chacun de mes séjours dans la capitale. Et en partant, j’avais déjà une irrésistible envie d’y revenir !

Rome, c’est aussi un mythe, véhiculé par des chefs-d’œuvre du cinéma. De Roberto Rossellini à Ettore Scola en passant par Paolo Sorrentino ou Nanni Moretti, Rome s’invite sur nos écrans pour notre plus grande joie.

Et soudain, comme Audrey Hepburn dans le film Vacanze Romane, on se prend à s’imaginer aux manettes d’une Vespa lancée dans une course effrénée dans les rues de Rome.

« J’ai visité beaucoup de villes ces derniers jours… mais celle que j’ai préférée entre toutes est sûrement Rome. »

Princesse Anya dans « Vacances Romaines » (1953)

Ou alors telle l’héroïne de Fellini dans la Dolce Vita, on aurait envie de devenir l’espace d’un instant Anita Ekberg pour s’immerger dans la Fontaine de Trevi en criant « Marcelloooo ! ».

Mais revenons un peu sur son histoire.

Dans l’Antiquité, Rome se développe selon un plan quadrillé sur les sept collines de la rive gauche du Tibre (Aventin, Quirinal, Palatin, Capitole, Viminal, Esquilin, Caelius), le fleuve qui traverse Rome. En effet, la plaine est souvent inondée car couverte de marécages.

D’ailleurs, connaissez-vous la légende de sa fondation ?


La légende de la fondation de Rome

Rome a été fondée le 21 avril 753 avant Jésus-Christ. On fête d’ailleurs tous les ans sont anniversaire à cette date. C’est une date qui correspond dans le calendrier des fêtes romaines à la célébration de Palès, la déesse des bergers, premiers habitants de Rome. On parle de Natale di Roma.

Rhea Silvia, fille du roi albain Numitor, s’unit au dieu Mars dans un songe. Peu après elle donne naissance à des jumeaux Romulus et Rémus.

Son oncle Amulius, qui a fait destituer son père et l’a contrainte à devenir vestale (jeune vierge destinée à entretenir le feu sacré de la déesse Vesta) fait jeter les enfants dans le Tibre afin d’éliminer cette descendance et demande l’emprisonnement de Rhea Silvia.

Les jumeaux sont sauvés par une louve au pied d’un figuier sous le mont Palatin. Elle les met ensuite à l’abri dans la grotte de Lupercal. Elle les nourrit jusqu’à qu’ils soient recueillis et élevés par Faustulus, un berger et sa femme Laurentia (il est probable que la louve ait été Laurentia, lupa étant un terme utilisé pour désigner les prostituées).

Devenus adultes, Romulus et Rémus décident de fonder une ville. Mais ils n’arrivent pas à se décider sur lequel des deux donnerait son nom à la ville. Ils décident alors de consulter les auspices : Romulus prend place sur le mont Palatin et Rémus sur l’Aventin. Rémus, le premier voit passer six vautours au-dessus de l’Aventin tandis que Romulus en voit passer douze juste après. Les auspices se montrent donc favorables envers Romulus afin qu’il devienne le fondateur de la cité. 

Plus tard, alors que Romulus trace à la charrue le sillon sacré appelé pomoerium marquant l’enceinte de la nouvelle cité, Rémus par bravade franchit cette limite sacrée, se moquant de la faiblesse de ce rempart symbolique. Romulus le tue sous le coup de la colère. Plus tard, Romulus, pris de remords, enterre Rémus sous la colline de l’Aventin.

Romulus construit alors la ville qui a pris son nom (le nom viendrait probablement de « ruma » signifiant colline). Celle-ci devient rapidement le refuge d’hommes désormais libres, anciens esclaves ou vagabonds mais compte peu de femmes.

Ainsi Romulus ordonne l’enlèvement des Sabines, jeunes femmes vivant dans l’intérieur des terres, puisqu’aucune autres villes environnantes ne souhaite donner en mariage ses filles. Il convie ainsi les Sabins à une fête en l’honneur de Neptune et pendant ce temps 30 vierges sont enlevées afin d’être mariées aux romains.


« Caput Mundi ». Rome est pendant des siècles au centre du monde antique. Brulée par Néron en 64 après Jésus-Christ, pillée lors des « sacs » par les hordes barbares, elle renaît de ses cendres en devenant siège du pouvoir papal.

Elle devient une des étapes majeures du Grand Tour. Les jeunes gens de la bonne société du nord de l’Europe viennent y admirer ses vestiges antiques et parfaire leur éducation alors que les les campagnes d’Italie menées par Bonaparte déferlent sur la ville.

Puis son histoire se mêle à celle de l’Italie, quand, en 1870, Rome passe sous le joug des Savoie et devient capitale du jeune Royaume d’Italie, juste après que les troupes de Victor-Emmanuel II ont franchi la brèche de Porta Pia.

En octobre 1922, Mussolini marche sur Rome avec ses Chemises noires.

Pendant la seconde guerre mondiale, elle est déclarée « Città Aperta » le 14 août 1943 afin de l’épargner de la ruine alors que le quartier de San Lorenzo avait été détruit par un bombardement un mois plus tôt.

Puis pendant la période du boom économique, elle accueille les Jeux Olympiques de 1960 puis en 2000, ce sont les célébrations du Jubilé.

Aujourd’hui, Rome regarde vers le futur, cherchant à gérer les problèmes des grandes métropoles tels que le traitement des déchets et les transports. Elle se présente notamment pour l’Expo 2030 en face de Moscou, Odessa, Ryad et Pusan.

Préparez votre voyage à Rome : trouvez votre prochain hébergement au meilleur tarif !

Booking.com

Sommaire
Jour 1 : À la découverte du Vatican
Jour 2 : La Rome impériale
Jour 3 : La Rome baroque et l’hypercentre
Jour 4 : Quartiers périphériques et street-art

Vous connaissez sûrement le vieil adage ? Rome ne s’est pas faite en un jour !

Eh bien pour la visiter, c’est un peu la même chose !
S’il y a un conseil que vous lirez souvent (ou que vous avez peut-être déjà lu!), et sur lequel je vais insister, c’est de ne pas espérer tout visiter au premier séjour (ni même au deuxième d’ailleurs!).

En 4 jours à Rome, il faudra faire des choix! Commencez par les incontournables, notamment lors d’un premier séjour, ou alors par la période de l’histoire qui vous fascine le plus, concentrez-vous sur la Rome moderne, partez à la découverte de ses 900 églises, immergez-vous dans les quartiers populaires…

Mais, soyez-en certain.e, vous ne pourrez pas TOUT voir! Car Rome est aussi une ville qui se vit!

Je vous propose 4 itinéraires par thématique, l’idée ce n’est pas que vous suiviez cela à la lettre mais que vous alliez piocher les informations sur les visites qui vous inspirent afin d’optimiser un premier séjour de 4 jours à Rome.

N.B. : Le budget visites est à prendre en considération. Si vous pensez en visiter plusieurs par jour, il est déconseillé d’acheter vos billets à l’unité. Vous trouverez plus bas, des indications concernant le pass Omnia Roma & Vatican.
De même, ne sous-estimez pas l’intérêt des visites guidées, non seulement, vous découvrirez les lieux avec les explications qui rendent la visite beaucoup plus passionnante et vous entrerez sur place grâce à un billet coupe-file (gain de temps considérable que vous pourrez consacrer à la visite en soi).

Dans cet article, j’ai aussi demandé à deux spécialistes de la destination de livrer leurs adresses fétiches dans la capitale. On retrouvera les conseils de Gaëlle Simoni du compte @fascinodiroma & Fabien Fraticelli du compte @romasecondome au fil de l’article.

4 jours à Rome – Jour 1 : À la découverte du Vatican

Plus petit État du monde, le Vatican (et par extension Rome) est encore aujourd’hui un lieu de pèlerinage.

Siège la papauté et du catholicisme, le Saint-Siège abrite aussi au cœur de ses 44 hectares un nombre incalculable de trésors !

8h30 – Petit-déjeuner à Prati

Situé sur la rive droite du Tibre, à l’écart des flux touristiques, le quartier résidentiel de Prati, à l’architecture Art Nouveau, est l’un des plus chics de Rome. Traversé par la longue rue Cola di Rienzo, artère du shopping, c’est le rendez-vous des Romains en fin de semaine.

C’est justement ici qu’on va s’arrêter pour prendre le petit-déjeuner avant de commencer les visites de cette première journée.

Direction la Latteria Giuliani pour un cappuccino & maritozzo, petite brioche farcie de crème Chantilly typique des pâtisseries et bars romains.

9h00 – Basilique et place Saint-Pierre de Rome

Commencez votre visite au bas de via della Conciliazione, grande artère ouverte en 1950, à l’angle de piazza Pia et qui conduit sur la place Saint-Pierre.

Vous observerez ainsi la coupole de Bramante se rapprocher petit à petit, puis la façade de la basilique et enfin la place Saint-Pierre.

Sur la gauche et sur la droite, la double colonnade, composée de quatre rangées de colonnes en demi-cercle du Bernin donne la perspective à la place et veut symboliser les bras de l’Église accueillant les fidèles du monde entier.

Çà et là, vous pourrez aussi apercevoir, déployés sur la place, quelques-uns des 135 gardes suisses, composant la plus petite armée du monde, en habit Renaissance et armés de hallebarde.

Chaque dimanche, cette même place se remplit de fidèles au moment de l’Angélus de midi, entre les deux fontaines, l’une de Maderno l’autre du Bernin et l’obélisque d’Héliopolis au centre, placée là à la demande de Sixte Quint en 1586.

La basilique, première église de la Chrétienté, quant à elle, fut construite à l’emplacement du cirque de Caligula et de Néron, où furent massacrés les premiers chrétiens, dont l’apôtre Pierre, successeur de Jésus.

Commencée sous le règne de Constantin, la construction de sa version actuelle, avec un plan en croix latine dura 120 ans et vit intervenir 10 architectes de l’envergure de Bramante et Giuliano da Sangallo, par exemple.

L’intérieur de la basilique, pouvant accueillir 60 000 personnes, compte environ 450 statues dont l’une des œuvres majeures de Michel-Ange : la Pietà (première chapelle à droite). On peut aussi y admirer le baldaquin du Bernin, entre autres choses.

Pour visiter la basilique, vous pouvez réserver une visite guidée en français, tous les jours, sauf le dimanche, à partir de 9h30.
Entrée gratuite
À noter : Les sacs à dos ne sont pas autorisés dans la basilique. Épaules et genoux doivent être couverts.

Visiter Rome 4 jours
Façade, coupole et colonnade du Bernin sur la place Saint-Pierre

Lorsqu’il est à Rome, le Pape reçoit les fidèles en audience générale chaque mercredi (place à réserver). Cet évènement est gratuit mais la procédure de réservation peut s’avérer très compliquée. Vous pouvez ainsi choisir de réserver votre place à travers un service payant qui gèrera l’organisation à votre place grâce à un.e guide local.e.

Cette rencontre a lieu soit place Saint-Pierre soit dans la Salle Paul VI (anciennement Sala Nervi), un bâtiment moderne proche de la basilique.

11h00 – La Coupole de Saint-Pierre

Pour en finir de perdre la tête, je vous suggère une ascension jusqu’à la coupole de la basilique, dont le projet original fut confié à Bramante tout comme celui de la basilique. Mais sa mort en 1514 l’empêcha de terminer le projet, qui à l’origine devait ressembler à la coupole du Panthéon.

À condition que vous ne souffriez pas de vertiges, de claustrophobie ou éventuelles maladies cardiaques, laissez-vous tenter par la visite de la coupole.

Après avoir gravi 320 marches pour accéder au sommet, vous serez récompensé par une vue à 360 degrés sur la capitale. Inoubliable !

Vous pouvez en réserver l’accès via ce lien avec un guide parlant anglais.

Visiter Rome 4 jours
La place Saint-Pierre vue depuis la coupole de Bramante

12h30 – Pause déjeuner

Pour le déjeuner, vous pouvez opter pour un repas pris sur le pouce ou alors un déjeuner attablé. L’idée est de le faire à côté du Viale Vaticano où se fait l’entrée pour les musées du Vatican afin de poursuivre les visites sans perdre trop de temps sur l’après-midi.

Si vous choisissez de déjeuner sur le pouce, rendez-vous à Lattuga ou Slurp sinon rendez-vous à Ristorante dei Musei (bon rapport-qualité prix).

14h00 – Musées du Vatican

Le Vatican ne se limite pas à la seule basilique ou à la place Saint-Pierre : il abrite plus d’une dizaine de musées, dont les collections sont parmi les plus belles au monde. Une après-midi ne sera certainement pas de trop pour une visite.

En effet, l’ensemble muséal regroupe 12 musées (1400 salles !) et fut fondé par le pape Jules II della Rovere.
On y retrouve la gigantesque collection d’œuvres d’art, notamment peintures et sculptures, accumulée par les souverains pontifes au cours des siècles.

Cette formidable collection est répartie dans les musées suivants :

  • La Pinacothèque
  • Le musée Pio-Clementino
  • Le Musée Chiaramonti
  • Le musée grégorien étrusque
  • Le musée grégorien égyptien
  • Le musée grégorien profane
  • Le musée chrétien
  • La Collection d’art religieux moderne
  • Le musée des carrosses
  • Le musée philatélique et numismatique
  • Le musée de la Bibliothèque apostolique vaticane
  • Le musée ethnologique missionnaire

Encore une fois, inutile de vouloir TOUT voir, je vous suggère de sélectionner les œuvres ou les périodes historiques qui vous interpellent le plus.

Outre les musées, le palais du Vatican abrite aussi les chambres de Raphaël (au nombre de quatre : salles de réception ouvertes au public, où admirer la fresque L’École d’Athènes notamment) et la Chapelle Sixtine.

Jouxtant la basilique, la Chapelle Sixtine est une infime partie du pôle muséal.

On peut y admirer les fresques peintes par de grands artistes de la Renaissance tels que Le Pérugin, Botticelli ou encore Ghirlandaio mais elle est surtout célèbre pour sa voûte, haute de 21 mètres et réalisée par l’artiste Michel-Ange représentant la célèbre Création d’Adam.
Plus tard, Michel-Ange réalise aussi la fresque couvrant le mur du fond avec la représentation du Jugement dernier sur demande du Pape Paul III.

Il est possible de réserver la visite de la Chapelle avec un billet premier accès et un.e guide parlant français, c’est-à-dire à 8h00, soit une heure et demie avant l’ouverture au grand public. Le billet inclut l’entrée aux Musées du Vatican.

Pensez à réserver votre billet à l’avance pour être sûr.e d’obtenir le créneau horaire qui vous convient.

D’autre part, pour apprécier pleinement cette visite, je vous recommande de faire appel à un.e guide.
Vous trouverez sous ce lien une visite guidée en groupe avec coupe-file et guide parlant français ou une visite privée.

Entrée : 17 euros
Viale Vaticano, 6 (entrée sur le territoire italien)
Ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 18h30 et les vendredis et samedis de 8h30 à 22h30. Ouvert et gratuit le dernier dimanche du mois de 9h00 à 14h00.

Dans cette thématique vous pouvez aussi visiter :

  • Les jardins du Vatican : une visite en minibus avec guide est possible ou vous pourrez y accéder les lundis, mardis, jeudis, vendredis et samedis de 9h00 à 18h00 (billet couplé avec la Chapelle Sixtine).
  • Les basiliques papales, dites majeures. Outre Saint-Pierre, trois autres basiliques majeures sont la propriété du Vatican. Situées en territoire italien, elles bénéficient de l’extraterritorialité (le pouvoir du Saint-Siège s’y exerce). Il s’agit de la basilique Sainte-Marie-Majeure (Piazza dell’Esquilino), la basilique Saint-Paul-hors-les-murs (Ostiense) construite à l’emplacement de la tombe de l’apôtre Paul et la basilique Saint-Jean de Latran, cathédrale de l’évêque de Rome (le Pape lui-même). Vous pouvez réserver une visite de la basilique Sainte-Marie-Majeure et de la basilique Saint-Jean de Latran couplée aux catacombes de Rome à travers ce lien.

Si vous envisagez de passer plus de 4 jours à Rome, vous pouvez distiller ces visites sur 2 jours.

Carnet d’adresses du jour 1

Latteria Giuliani
Borgo Pio, 48

Lattuga
Via Vespasiano, 30

Slurp
Via degli Scipioni, 62

Ristorante dei Musei
Via Santamaura, 5


La cuisine romaine
À Rome, la cuisine est familiale et populaire. Pas de chichis donc. Mais des ingrédients de premier ordre. En cela, rien ne change par rapport au reste de l’Italie !
Ne quittez pas Rome sans avoir goûter une (vraie) Carbonara. Je ne vous apprends rien si je vous dis que ce plat tant bafoué (à l’étranger) est né ici. La recette se compose en tout et pour tout de 4 ingrédients : guanciale (joue de porc), œufs, pecorino et poivre. Et. C’est. Tout.
Bien que les Romains cuisinaient déjà les pâtes avec ces ingrédients, une hypothèse sur l’origine du plat soutient qu’il serait né vers la fin de la seconde guerre mondiale, lorsque les soldats américains sont arrivés à Rome. Ils avaient avec eux d’importants stocks d’œufs et de bacon qu’on trouvait donc relativement facilement au marché noir. Cela aurait inspiré la recette aux chefs romains qui commencèrent à cuisiner les pâtes avec ces ingrédients facile à trouver.
Laissez-vous aussi tenter par les tonnarelli Cacio e Pepe (pecorino et poivre), les rigatoni alla Gricia (guanciale e poivre) ou encore les bucatini all’Amatriciana (tomates, guanciale, poivre et pecorino). Vous y trouverez également la version romaine des gnocchi, qui ne sont pas faits à base de pommes de terre mais d’un mélange de semoule, lait, œuf et parmesan.
On y mange aussi le saltimbocca alla romana (escalope de veau), le baccalà fritto (cabillaud), la coda alla vacinara (queue de bœuf), les carciofi alla giudia ou alla romana (artichauts), beignets de fleurs de courgettes, puntarelle con le acciughe (jeune pousse de chicorée servie avec un assaisonnement d’anchois, vinaigre et ail).
Et dans la catégorie street food : les supplì al telefono, la pizza al taglio ou encore le panino con la porchetta (de la région des Castelli romani au sud-est de Rome).


4 jours à Rome – Jour 2 : La Rome antique

Difficile de consacrer moins d’une journée à la visite des ruines antiques de Rome. Véritable jardin archéologique, le tout premier centre de Rome est un véritable écrin de merveilles, où passé et présent se mêle avec la plus grande indécence, un centre autour duquel s’est développé une métropole moderne en constant essor.

8h30 – Petit-déjeuner à Monti

Dans une rue semi-piétonne, le Bar Monti vous accueille pour commencer la journée autour d’un simple caffè ou d’un petit-déjeuner. Cette adresse élégante et décontractée, à deux pas de la zone archéologique, dispose également d’une terrasse, plus qu’agréable à l’arrivée des beaux jours.

9h00 – Amphithéâtre Flavien aussi connu sous le nom de Colisée

Sa construction démarra en 70 av. J.C. sur le site du petit lac artificiel de la Domus Aurea de Néron, dans la vallée entre Palatin, Esquilin et Caelium pour s’achever en 80 de notre ère.

Haut de 50 mètres, il pouvait accueillir jusqu’à 50 000 spectateurs, qui venaient assister aux combats de gladiateurs. Au sommet, on plaçait le velarium pour protéger les spectateurs de la pluie ou du soleil.

Il était à l’origine recouvert de travertin, peu à peu prélevé, pour la construction d’autres édifices, tout comme les pierres que le composaient. De même, les statues placées sous les arches ont aujourd’hui disparu tandis qu’une partie de l’édifice s’est effondrée lorsque des tremblements de terre secouèrent la région au Moyen-Âge.

Si d’aucuns peuvent être déçus en découvrant le Colisée, il n’en reste pas moins l’un des monuments emblématiques de la Rome antique. À ce titre, il figure parmi les sites les plus visités et l’attente pour y accéder peut souvent paraître interminable.

Pour éviter de perdre un temps précieux, surtout en vacances, mais aussi de par les mesures sanitaires, il est vivement conseillé de réserver votre billet à l’avance.

Entrée : 18,00€ (dont 2,00€ de prévente)
Billet valable 24h, il permet l’entrée au Colisée (ordre I et II), hors arène, et l’entrée à la zone archéologique du Forum Romain-Palatin, expositions en cours comprises.
Ouvert tous les jours à partir de 9h00, sauf le1er janvier et le 25 décembre. Horaire de fermeture qui varie selon la saison.

Vous trouverez également sous ce lien une visite privée du Colisée avec coupe-file ou une visite en groupe du Colisée et du Forum, chacune avec un.e guide parlant français.

Entre le Colisée et le Palatin vous pourrez admirer l’Arc de Constantin. Inauguré en 315 après J.C., il commémore la victoire de Constantin sur Maxence au Ponte Milvio, dans laquelle ce dernier perd la vie.

Visiter Rome 4 jours
Le Colisée de Rome – L’arène de gladiateurs la plus célèbre du monde

Vous souhaitez partir en voyage à Rome mais vous avez besoin d’aide pour l’organisation, n’hésitez pas à consulter la page présentant mon service de travel planner.
Je serais ravie de pouvoir vous aider à organiser votre séjour!


10h30 – Les forums impériaux

Unique en son genre, l’aire des forums est un véritable musée à ciel ouvert. Le forum romain étant devenu exigu, César puis Auguste et bien d’autres ordonnèrent tour à tour la construction de nouveaux forums.

Des fouilles eurent lieu au XIXème siècle et peu à peu on élimina les constructions médiévales qui avaient pris place ici.

Puis durant la période du Fascisme, entre 1924 et 1932, on ouvrit l’actuelle via dei Fori Imperiali pour dégager la vue sur le Colisée, symbole de la grandeur romaine, divisant ainsi l’aire des forums.

Ce site, bien que d’un intérêt archéologique indéniable, constitue aussi une promenade des plus agréables.

Les ruines romaines occupent encore aujourd’hui une grande partie du mont Palatin. C’est ici que de récentes fouilles ont permis de découvrir des cabanes en bois, corroborant la thèse de la fondation de Rome par Romulus, comme le racontent les récits antiques, tout comme la grotte du Lupercal.

Forum romain

13h00 – Pause déjeuner

Pour le déjeuner Fabien @romasecondome suggère une halte à Polpetta Rione Monti avant de poursuivre les visites de la Rome antique.
Pour un tarif modique, vous pourrez faire un repas autour de la polpetta (boulette), de l’entrée au dessert.
Il existe deux autres adresses en ville, l’une à Trastevere, l’autre au Gasometro (zone Ostiense).

14h00 – 18h00 – Autres sites antiques de Rome

Largo di Torre Argentina
Non loin de piazza Venezia, ce site archéologique se situe près de l’endroit où Jules César fut tué. Celui-ci fut découvert au début du XXème siècle lors des grands travaux entrepris pour rénover la nouvelle capitale italienne. Puis c’est Mussolini qui l’inaugure en 1929.
Bien que fermé au public, cet ensemble archéologique situé sous le niveau du sol peut être observé depuis la rue et offre refuge aux chats errants.

Panthéon d’Agrippa
Aujourd’hui Basilique Santa Maria ad Martyres in Roma, le Panthéon fut érigé sous le règne de Marcus Agrippa, gendre d’Auguste au Ier siècle avant J.C. puis réédifié un siècle plus tard sous le règne d’Hadrien.
Demi-sphère parfaite, sa coupole à caissons est percée du gigantesque oculus.
C’est ici que repose l’artiste Raphaël ainsi que les deux premiers rois d’Italie, Victor-Emmanuel II et son fils Humbert Ier.
Vous pouvez réserver votre visite guidée en français à travers ce lien.
Ouvert tous les jours de 9h00 à 19h00 – Entrée gratuite (pas besoin de billet) mais réservation gratuite obligatoire au moins un jour à l’avance les samedis, dimanches et jours fériés.

Visiter Rome 4 jours

Château Saint-Ange
Ancien mausolée, érigé pour Hadrien, le château Saint-Ange fut plus tard utilisé par la Papauté pour servir de prison notamment.
On raconte même qu’un passage secret, construit sous le règne de Nicolas II relie le château à la basilique Saint-Pierre. Découvrez-en tous les secrets grâce à un guide parlant français qui donnera également accès à la terrasse, d’où la vue sur Rome et le Vatican, tout proche, est spectaculaire.
Profitez-en pour faire une pause à Minuetto.

Visiter Rome 4 jours
Le Château Saint-Ange et le pont éponyme

Musée de l’Ara Pacis
Conçu par l’architecte américain Richard Meier en 2006, le musée abrite l’Autel de la Paix d’Auguste (Ara Pacis Augustae, inauguré en 9 av. J.C. pour la Paix au sens de divinité, ramenée à Rome) mais aussi des expositions temporaires.

Construite en travertin et stuc agrémenté de verre et d’acier, il s’agit de la première grande intervention architecturale réalisée dans le centre historique de Rome depuis l’époque du Fascisme, qui fut cependant controversée par l’intellectuel italien Vittorio Sgarbi.

Cette structure remplace la châsse réalisée par l’architecte italien Vittorio Ballio Morpurgo en 1938 qui protégeait l’œuvre depuis sa découverte.

Au Moyen-Âge le site était utilisé comme carrière, où les artisans venaient se servir en marbre (comme ce fut le cas pour le Colisée notamment). Mais c’est en 1568 que les premiers restes de l’Ara Pacis furent mis au jour. Cependant ce n’est qu’en 1879 qu’un archéologue allemand reconnaît ces fragments comme étant ceux de l’Autel de la Paix d’Auguste.

Entrée 13,00 euros (comprend les expositions en cours)

Mausolée d’Auguste
Rouvert récemment au public après une longue restauration qui a duré près de 14 ans, le mausolée d’Auguste est la plus grande tombe circulaire connue (environ 87 mètres).
En 28, avant J.C., un an avant de devenir empereur ce dernier avait ordonné la construction de ce qui devait devenir son mausolée et celui de la famille impériale sur le champ de Mars.
Près de l’entrée étaient disposées des tables de bronze narrant la Res Gestae (biographie de l’empereur) dont le texte est aujourd’hui transcrit sur le mur du musée de l’Ara Pacis tout proche.
Entrée : 5,00 euros

Pour les plus sportifs, une visite de la Rome antique en segway est disponible.

Dans cette thématique vous trouverez aussi :

  • La Bouche de la Vérité : Médaillon représentant une divinité, peut-être l’Océan, qui selon une légende populaire happerait la main de celui ou celle qui a un secret sur la conscience.
  • Le Circus Maximus : entre Palatin et Aventin il remonte à la plus haute antiquité. Aménagé par Jules César, il devient un hippodrome où la plèbe peut venir observer les courses de chars. Aujourd’hui c’est un agréable lieu de promenade ou de jogging.
  • Les Thermes de Caracalla : un des plus grandioses ensembles thermaux de la Rome impériale près de la Via Appia qui doivent leur nom à un des fils de Septime Sévère Bassianus Antonin dit Caracalla. Réservez votre visite guidée en français du Circus Maximus et des Thermes de Caracalla.
  • L’Antique Voie Appienne : Bordée de cyprès et pins parasols, la plus ancienne route du monde occidentale est un véritable spectacle au lever du jour ou à la tombée de la nuit. Découvrez-la à vélo sur une demi-journée ou avec les catacombes de Saint-Sébastien avec un guide parlant français.
  • Le parc des Aqueducs : Accessible grâce au métro A, le parc est devenu un espace vert suite à son annexion au parc région de l’Appia Antica, zone protégée, et s’étend sur environ 240 ha. Il est traversé par sept aqueducs, dont six datent de l’époque romaine, restes de l’Ager romanus qui s’étendait jusqu’au mont Albain.

Pour un séjour de plus de 4 jours à Rome, vous pourrez consacrer au moins 2 jours à ces visites.

Carnet d’adresses du jour 2

Bar Monti
Via Urbana, 93

Polpetta Rione Monti
Via dei Capocci, 26

Minuetto
Lungotevere Castello, 50


Quelle période pour votre voyage?
À Rome, le climat est agréable toute l’année : les étés chauds et les hivers doux. Malgré des épisodes neigeux ces dernières années, la neige reste rare. Le printemps et l’automne peuvent être pluvieux avec de violents orages en octobre ou novembre.
Il n’y a pas une période à conseiller plutôt qu’une autre, Rome c’est toujours une bonne idée et Rome se visite toute l’année.


4 jours à Rome : Jour 3

8h30 – Un caffè près de Campo dei Fiori

Avant de commencer les visites du troisième jour, direction Roscioli Caffé Pasticceria pour le traditionnel café ou pour un petit-déjeuner complet.

Autorisez-vous ensuite une flânerie sur le Campo dei Fiori, où trône la monumentale statue de Giordano Bruno, moine hérétique, astronome et philosophe, brûlé sur le bûcher l’époque de la Contre-Réforme sur cette même place.

Depuis 1869, la place accueille l’un des marchés les plus célèbres de Rome. Chaque matin, dès l’aube, la place se remplit des étals de fruits et légumes, viande, poisson et de l’autre côté, les fleurs, des activités qui se transmettent encore de génération en génération.
Marché du lundi au samedi de 8h00 à 14h00.

Visiter Rome 4 jours

9h00 – Découverte du centre-ville

Construite sur l’antique stade de Domitien, la Piazza Navona en conserve aujourd’hui l’architecture. Cependant tout autour, c’est un triomphe de baroque.

Admirez-y la Fontaine des Quatre-Fleuves (Le Bernin 1651) juste devant le palais Borromini. Suite à une vieille querelle, entre Le Bernin et Borromini, on raconte l’une des statues de la fontaine a les bras repliés sur le visage afin de se protéger du palais qui pourrait s’écrouler.

Piazza Navona à la tombée de la nuit

Autour de la place Piazza Navona, poussez jusqu’à l’église Saint-Louis-des-Français pour admirer le cycle de Saint-Matthieu du Caravage mais aussi le cloître de Bramante, qui accueille des expositions temporaires, à l’arrière de l’église Santa Maria della Pace.

Accordez-vous ensuite une pause au Caffè Sant’Eustachio, tout proche pour goûter leur Gran Caffè dont la recette est jalousement gardée. Si vous avez l’habitude de le boire noir, il faudra le préciser au barista car la recette contient du sucre.

Dirigez-vous ensuite vers le Vittoriano degli Italiani en face de Piazza Venezia, dont une partie se visite gratuitement. Après avoir gravi les marches, vous aurez une vue à 360 degrés sur Rome et sur les forums romains.

La Terrazza delle Quadrighe, terrasse panoramique, est accessible tous les jours de 9h30 à 19h au tarif de 12 euros, sauf 1er janvier et 25 décembre (accès depuis le parvis de l’église Santa Maria in Aracoeli).

Le monument dédié au premier roi d’Italie : Victor-Emmanuel II

Empruntez ensuite Via del Corso, l’artère du shopping, pour arriver vers un des monuments les plus emblématiques de Rome : la Fontaine de Trevi.

Rendue célèbre au plus grand nombre par Federico Fellini dans son film La Dolce Vita, elle fut érigée à la fin du XVIIIème siècle par Nicola Salvi.

La coutume veut qu’on y jette une pièce pour être sûr.e de revenir à Rome.

Visiter Rome 4 jours

Procédez ensuite sur Via dei Condotti, une des plus élégantes artères de la capitale, pour rejoindre la piazza di Spagna et sa Fontana della Barcaccia puis l’escalier de la Trinité-de-Monts, tout en perspective, sur lequel il est désormais interdit de s’asseoir.

Véritable lieu de rencontre, elle prit ce nom lorsque l’ambassadeur espagnol s’installa dans un palais voisin au XVIIème siècle, zone qui devint territoire espagnol.

Découvrez la richesse culturelle de Rome à travers une visite privée de deux heures en français.

Visiter Rome 4 jours

12h30 – Pause déjeuner

Pour déjeuner, Gaëlle @fascinodiroma propose The Lemon Tree Bio Bistrot : « un restaurant à la décoration moderne et chaleureuse avec un accueil plus que sympathique. Luca, sa femme, et leur équipe vous propose des déjeuners tous les jours sous forme de brunch ou de plats à choisir qui changent très souvent. Le parti pris de ce lieu que j’adore est de vous proposer une cuisine bio, de saison, dont le menu change très souvent car c’est une cuisine « de marché ». La présentation, le goût et l’ambiance sont au rendez-vous, ce local est un havre de paix dans un quartier calme et agréable, vous l’apprécierez à coup sûr !!! ».

Toujours sur les conseils de Gaëlle, vous pouvez opter pour Bubi’s : « Nous voici dans un restaurant fréquenté principalement par les Romains avec peu de touristes. Une de ces bonnes adresses qui ne peut nous être conseillée que par les locaux eux-mêmes. Ici tout est soigné, élégant et de bon goût tant au niveau de la décoration que du service, avec une cuisine plus que qualitative et une très belle carte des vins. Le lieu ne pourra que vous charmer tant il est agréable d’y passer un moment calme en goûtant à de délicieux plats élaborés avec précision et savoir-faire. Une de ces adresses qui fait que vous vous sentez privilégié d’y avoir été. »

Ou revenez plutôt vers Piazza Navona pour manger à l’Osteria da Fortunata, comme le suggère Fabien @romasecondome. Restaurant transmis de génération en génération, où vous verrez les pâtes préparées sous vos yeux et vous pourrez y déguster l’un des meilleurs plats de Carbonara de Rome selon Fabien.

14h00 – 18h00 – Pincio et Villa Borghese

Dans l’après-midi, poursuivez vos visites par le Tridente formé par via del Babuino, via del Corso et via di Ripetta sans oublier de vous attarder Via Margutta, peuplée de galeries d’artisans.

Visiter Rome 4 jours

Vous arriverez ensuite jusqu’à Piazza del Popolo, construite selon les plans de l’architecte Giuseppe Valadier au début du XIXème siècle. La place relie via del Corso, introduite par les églises « jumelles », Santa Maria di Montesanto et Santa Maria dei Miracoli, à la colline du Pincio.

C’est là que se trouve la sublime terrasse du Pincio, d’où admirer la place et au loin la coupole de Saint-Pierre.

Visiter Rome 4 jours

Puis laissez vos pas vous porter tranquillement jusqu’à la Villa Borghese.

Au cœur d’un parc de 80 ha, la villa, voulue par le cardinal Scipione Caffarelli-Borghese, neveu du Pape Paul IV, offre une merveilleuse architecture Renaissance.

La galerie Borghese présente une collection d’œuvres d’art réunissant de grands artistes du XVIIème siècle, tels que Le Caravage, Rubens, Titien, Véronèse, Le Bernin ou encore Raphaël.

Le musée de Villa Giulia est entièrement consacré à la civilisation étrusque.

Réservez votre visite guidée de la Villa Borghese en français.

S’il vous reste du temps, poussez jusqu’au quartier Coppedè, du nom de l’architecte en charge des travaux, qui présentent des bâtiments de style Art Nouveau.

Réservez votre visite guidée dans Rome avec notre partenaire Civitatis

Sur cet itinéraire se trouve aussi (sélection non exhaustive!)

  • Musée du Capitole : situé sur la place du Capitole, c’est le musée civique considéré comme le premier au monde car fondé en 1471. Vous pouvez réserver votre visite guidée avec ce lien. Entrée : 16,00 euros (inclus la Centrale Montemartini à Ostiense).
  • Église Saint-Ignace-de-Loyola : célèbre pour sa voûte en trompe-l’œil.
  • Galerie Colonna, musée et pinacothèque : aussi beau pour ses collections que pour le palais en lui-même.
  • Galerie Spada : vous pourrez y admirer un trompe-l’œil de l’architecte Francesco Borromini
  • Palazzo Barberini : pour son impressionnante collection de peinture et l’escalier hélicoïdal de Borromini

Si vous passez plus de 4 jours à Rome, vous pouvez diviser l’itinéraire du jour 3 et ainsi visiter les autres sites suggérés.

Carnet d’adresses du jour 3

Roscioli Caffè Pasticceria
Piazza Benedetto Cairoli, 16

Caffè Sant’Eustachio
Piazza di S. Eustachio, 82

The Lemon Tree Bio Bistrot
Via Raffaele Cadorna, 24

Bubi’s Ristorante
Via Giovanni Vincenzo Gravina, 7

Osteria da Fortunata
Piazza della Cancelleria, 86/87


OMNIA Roma & Vatican Card : oui ou non?
Ce pass contient 2 cartes, une pour le Vatican, une pour les attractions de Rome.
Son achat donne accès aux principales attractions touristiques avec accès prioritaire (atout majeur) comme le Colisée, le Forum, le Vatican dont la Chapelle Sixtine et vous permet d’utiliser les transports publics de façon illimitée (métro, train et bus).
Elle est valable pendant 72 heures soit 3 jours et le décompte commence à la première oblitération dans les transports ou l’entrée dans un site touristique.
Elle inclut aussi le bus touristique hop-on hop-off et des réductions sur plus de 30 monuments et attractions ainsi qu’un coupe-file.
Avec la carte, un plan et un guide de Rome et du Vatican seront fournis avec toutes les informations sur les attractions incluses.
Son tarif est de 129,00 euros pour 3 jours à partir de 18 ans.
Particularités pour les enfants
Gratuit jusqu’à 6 ans.
59,00 euros par enfant de 6 à 17 ans
À noter : ce pass ne comprend pas le Roma Pass et la carte de transport, mais donnent accès à toutes les attractions OMNIA Vatican gratuitement. De nombreux musées inclus dans le pass Roma sont gratuits pour les enfants de moins de 18 ans et les déplacements dans Rome sont gratuits pour les enfants de moins de 10 ans si accompagnés d’un adulte en possession d’un billet valide.
Vous pouvez acheter votre OMNIA CARD ici (sans surcoût).
C’est intéressant si vous souhaitez visiter plusieurs musées grâce aux réductions et au coupe-file.

Il existe un billet touristique valable 7 jours (C.I.S.) au tarif de 24,00 et il donne accès au métro, train et bus. Il faudra signer votre carte sur le verso pour qu’elle soit valable après son activation.


4 jours à Rome : Jour 4

8h30 – Petit-déjeuner à Trastevere

Pour commencer, comme nous le suggère Gaëlle @fascinodiroma, on va aller prendre le petit-déjeuner à Cambio « Du petit-déjeuner au dîner, ce restaurant ne manquera pas de surprendre vos papilles et de vous charmer dans un des quartiers les plus typiques et pittoresques de la capitale. Les deux associés se complètent parfaitement bien : Fabio, le chef en cuisine ne cesse de réinventer ses plats et d’innover en s’inspirant de ses origines de la région des Pouilles. Franco, également originaire des Pouilles, est un sommelier en vin, et aussi en huile d’olive (assez rare pour le noter), faites-lui une entière confiance pour choisir le vin qui accompagnera votre plat et s’occuper parfaitement de vous en salle. Quelle que soit la spécialité que vous choisirez, elle sera préparée seulement avec des produits italiens de grande qualité, provenant de l’agriculture biologique ou raisonnée. Leur souci de la qualité et du détail va jusque dans la vaisselle qui provient d’un artisan céramiste de Rome. Si vous passez par Rome, ne manquez surtout pas de vous arrêter à leur adresse. »

En sortant, poussez la porte de l’église San Francesco a Ripa pour découvrir une sculpture du Bernin.

Perdez-vous ensuite dans le dédale des ruelles de cet ancien quartier populaire, où je me souviens avoir débarqué un samedi soir de juillet, dans l’euphorie d’un soir d’été.

Visitez d’autres églises, comme Santa Maria in Trastevere, dont les colonnes intérieures proviennent des thermes de Caracalla.

Signifiant littéralement « au-delà du Tibre », le quartier ne faisait pas partie de la ville à l’origine.

Visiter Rome 4 jours

Traversez le Tibre, au niveau du Ponte Sublicio, puis longez le Lungotevere Aventino pour rejoindre Piazza dei Cavalieri di Malta pour regarder à travers le trou de la serrure (« Buco della Serratura »), la coupole de Saint-Pierre. L’attente est parfois longue…

Ensuite poursuivez jusqu’au jardin des Orangers, autrement appelé Parco Savello, un des nombreux belvédères de la ville éternelle. Poussez ensuite jusqu’à Testaccio, où les anciens abattoirs ont été transformés en musée, MACRO. Vous y découvrirez aussi des œuvres de street art.

12h30 – Pause-déjeuner

Fabien @romasecondome nous conseille deux adresses à Trastevere : Trapizzino pour manger sur le pouce, mais quelque chose qui sort de l’ordinaire. Ou bien, Fabien ne tarit pas d’éloge sur le restaurant VII Coorte, qui allie à merveille cuisine sicilienne et cuisine romaine, à travers des mets de poisson et crustacés, comme les crevettes de Mazara del Vallo

14h00 – 18h00 : de Garbatella à l’EUR

Soit grâce au métro B direction Laurentina, arrêt Garbatella, soit en bus, on rejoint le quartier Garbatella, immortalisé par Nanni Moretti dans Journal Intime.

Ce quartier construit sur le modèle anglais des cités-jardins ouvrières par l’architecte Paolo Orlando, est sorti de terre en 1920 pour loger les classes ouvrières d’Ostiense. Il a accueilli, quelques années plus tard, les classes populaires chassées du centre-ville, qui durent se reloger suite aux grands travaux d’urbanisation fasciste. C’est le roi Victor-Emmanuel III qui en pose la première pierre piazza Benedetto Brin.

Bastion de l’antifascisme puis du communiste, le quartier est aujourd’hui célèbre pour les collectifs d’artistes de rue, dont on peut admirer les fresques murales, dont celle de Francesco Totti, ancien capitaine de l’A.S. Roma après la victoire du Scudetto en 2001.

Enfin allez vous abreuver à la Fontana Carlotta en faisant un vœu. Elle se trouve en bas de l’escalier des amoureux.

Vous pouvez réserver une visite guidée pour partir à la découverte des artistes.

Poursuivez votre visite à la découverte du street art à Ostiense et plus précisément autour du Gasometro.

Vous pourrez aussi y visiter la centrale Montemartini, ancienne centrale électrique, reconvertie en musée en 1997 lors de la restauration du musée du Capitole et aujourd’hui annexe de celui-ci.

Enfin prenez le métro pour rejoindre le quartier EUR (Exposition Universelle de Rome) à l’architecture fasciste. Il était prévu pour accueillir l’Exposition Universelle de Rome de 1942, qui n’a pas eu lieu en raison de la guerre.

Visiter Rome 4 jours

Des visites de Rome sont également organisées de nuit à pied ou en segway.

Carnet d’adresses du jour 4

Cambio Trastevere
Via di San Francesco a Ripa, 141

Trapizzino
Trastevere – Piazza Trilussa, 46
Testaccio – Via Giovanni Branca, 88

VII Coorte
Piazza Sidney Sonnino, 29


Les plus beaux points de vue sur Rome
Si Rome se visite souvent le nez en l’air, pour autant n’oubliez pas de changer de perspective et à prendre de la hauteur.
Du haut de ces collines, la vue sur les dômes de ses innombrables églises et les façades à la palette des ocres n’en sera que plus belle !
Et privilégiez la fin de journée pour admirer le coucher du soleil sur la ville éternelle.

  • Panorama depuis Trinité-des-Monts
  • Terrasse du Pincio
  • Colline de l’Aventin (parc Savello)
  • Colline du Janicule avec une vue à 360 dégrés, la plus belle vue sur Rome au dire des Romains
  • Ponte Garibaldi pour panorama sur Isola Tiberina, le pont Sisto et la coupole du Vatican
  • Coucher de soleil sur le colisée et les forums

Si vous passez plus de 4 jours à Rome, vous pouvez aussi entreprendre une excursion aux Castelli Romani, cette région juste au sud de Rome connue pour les villes de Frascati et Castel Gandolfo, la résidence d’été du Pape.
Personnellement, c’est dans mes plans pour le prochain voyage à Rome.

Sinon, poursuivez la découverte des sites de la Rome antique en visitant la Villa Adriana & villa d’Este.

Cet article se voulait complet mais ne peut en aucun cas être exhaustif. Le but était de faire une présentation par grande thématique pour un premier voyage de 4 jours à Rome ou de donner quelques nouvelles idées pour ceux qui y ont déjà séjourné.

Rome est multiple et Rome est unique ! Une vie ne suffirait pas à la découvrir toute entière.

D’autres articles suivront afin d’approfondir certains points ou pour traiter d’autres visites que je n’ai pas pu traiter ici afin de pas rendre cet article trop indigeste et parce qu’en 4 jours à Rome, il serait bien difficile de tout voir!

Informations pratiques

Les vols en provenance d’un grand nombre de villes françaises arrivent à l’aéroport de Roma-Fiumicino et au de Roma-Ciampino.

Quant à la gare Termini, elle relie parfaitement Rome aux grandes villes italiennes, telles que Naples, Florence, Bologne, Milan, Turin ou Venise, grâce aux trains Frecciarossa ou Italo.

Réservez votre transfert vers l’hôtel depuis la gare ou l’aéroport (et vice versa) ou louez votre voiture avec notre partenaire Carigami, un comparateur de prix en ligne.

Si vous avez aussi prévu de visiter Florence, n’hésitez pas à consulter cet article :


3 jours à Florence : mon itinéraire conseillé

Besoin d’un hébergement à Rome ?

Booking.com

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager! Vous avez peut-être des ami.es intéressé.es par le sujet ?!

1 réflexion au sujet de « 4 jours à Rome : itinéraires dans la Ville Éternelle »

Les commentaires sont fermés.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que vos données soient collectées et analysées afin de réaliser des statistiques anonymes de visites dans le but d'améliorer l'expérience utilisateur.

Informations sur les cookies
error: Ce contenu est protégé!