6 étapes en vallée du Vara, entre histoire, agriculture biologique et sports extrêmes

Lorsqu’on arrive en Val di Vara, en Ligurie, on pénètre dans un territoire composé de forêts, généreuses en châtaignes et champignons, et de pâturages, qui contraste énormément avec le littoral des Cinq Terres tout proche.

Ce terroir aux bourgades de formes arrondies est riche d’une histoire qui commence à l’ère préhistorique pour arriver à nos jours en passant par le Moyen-Âge et les châteaux fortifiés mais aussi les fabuleuses histoires des condottieri de la Renaissance.
Les familles Fieschi, Malaspina et Doria s’affrontent tout au long du Moyen-Âge pour la domination de cette zone sise en position stratégique sur un lieu de passage, d’échanges et de marchés, entre au nord le duché de Milan et au sud la République de Gênes.

L’une des zones déjà habitées durant la préhistoire : la roche de Lagorara

Même le célèbre Barberousse (1122-1190), empereur du Saint-Empire romain germanique, décida du sort de la région dans son diplôme impérial du 29 septembre 1164.

Lorsque j’habitais La Spezia, il m’arrivait très souvent de m’y échapper le temps d’un jour de repos pour me ressourcer. J’ai toujours eu cette sensation de forêt moyenâgeuse, en Val di Vara, avec ses châteaux et ses vieux ponts romains, sa flore dense et sa faune prête à surgir de derrière un buisson.

Pendant la Seconde Guerre mondiale le château de Calice al Cornoviglio est le centre névralgique des activités de la Résistance dans la province de La Spezia après le 8 septembre 1943 et jusqu’au 25 avril 1945.
Après le très fort exode rural dans les années 1950 et 1960, la zone semble se repeupler peu à peu avec la rénovation de fermes et la mise en place d’agrotourismes qui en découle.
Le 25 octobre 2011, le violent orage qui s’abat sur le territoire se transforme bientôt en inondation, faisant de nombreuses victimes et endommageant grandement le territoire qui a mis plusieurs mois, voire années selon les endroits, à se relever.

Du haut du mont Cornoviglio, point culminant de la zone, le panorama sur le golfe de la Spezia et les carrières de marbre des Alpes Apuanes est à couper le souffle, comme depuis les cols de Calzavitello ou du Rastrello.

C’est un territoire encore préservé et peu peuplé qui fera la joie des sportifs aguerris puisqu’on y pratique des sports dits extrêmes sur les cours d’eau comme par exemple le rafting, l’hydrospeed et le canyoning.
Pour les autres, il reste les activités de plein-air telles que excursions, VTT ou équitation.

La nature reprend ses droits en Val di Vara

6 étapes en Val di Vara : Calice al Cornoviglio

Il a d’abord le village perché de Calice al Cornoviglio que l’on aperçoit après le dernier virage de la via Battaglione Val di Vara et qui est une étape incontournable sur la haute route des monts ligures.

Haute route des monts ligures
Sentier de randonnée balisé long d’environ 440 km, il traverse la Ligurie de Vintimille (IM) à Ceparana (SP). Ses anciens chemins muletiers sont praticables toute l’année.

Le village est dominé par le château Doria-Malaspina datant du 16ème siècle qui abrite aujourd’hui le musée de la Brigade Val di Vara (Résistance) ainsi que la pinacothèque dédiée au peintre natif de Calice David Beghè.
De mai à octobre, ouverture les samedis, dimanches et jours fériés de 15h à 19h.

Le château Doria-Malaspina de Calice al Cornoviglio

6 étapes en Val di Vara : Pignone

Pignone reste, pour moi, associé à une balade un après-midi de la fin août, sous le soleil encore chaud, avec les tomates qui sèchent le long des murets pour en faire des conserves, et qui seront bientôt remplacées par les cèpes cueillis dans les bois environnants.

Une vie rurale authentique qui m’émeut à chaque fois.

Sa production agricole de grande qualité est réputée dans toute la province et même au-delà. N’hésitez pas, si vous en avez l’occasion, à goûter aux pommes de terre, ainsi que plusieurs variétés de haricots, à l’oignon, au maïs, aux saucisses ou à sa charcuterie.

La forte crue de 2011 a malheureusement détruit le pont romain, appelé « Ponte Vecchio » qui faisait la fierté des habitants mais aussi de la province.

Loggia du 17ème siècle construite à la place de celle dédiée au duc de Milan,
Francesco Sforza, lorsque les habitants lui jugèrent allégeance en 1465.

6 étapes en Val di Vara : Brugnato

Le bourg en forme de tenailles a été fondé lors de la construction de l’abbaye et du monastère pendant de l’évangélisation du territoire, entre les 7ème et 8ème siècles, par les moines colombaniens venus de Bobbio en province de Plaisance.

La ville devint ainsi un centre religieux et économique qui lui permit d’être reconnut par le pouvoir impérial mais aussi papal et la république de Gênes.
Aujourd’hui le palais épiscopal datant de 1133 (ne vous attendez pas au grand luxe) abrite le musée diocésain avec une section archéologique, une riche collection d’ex-voto, des ornements et des vêtements liturgiques et des objets d’art sacré.

L’Infiorata du Corpus Domini qui a lieu au mois de juin, le dimanche suivant la Pentecôte, est un évènement marquant dans la vie du village.
Je n’y ai encore jamais assisté mais c’est sur ma liste !

L’outlet de Brugnato a été inauguré le 12 avril 2014 et tente de redynamiser un peu le territoire fortement meurtri par la crue de 2011.

6 étapes en Val di Vara : Suvero (Rocchetta Vara)

A Suvero se trouve l’une des plus belles pinèdes des Apennins traversée par la haute route des monts ligures.

Le Carnaval des « Belli & Brutti »
Il est lié à une tradition ancestrale qui perdure encore aujourd’hui. Les jeunes gens revêtent un masque de « bello » (beau) ou de « brutto » (laid). Les premiers s’habillent de fleurs et de couleurs tandis que les seconds se couvrent de toison de chèvre, portent des cornes et se peignent le visage en noir.

S’ensuit alors un défilé dans le village puis, à la tombée de la nuit, un dîner qui réunit les habitants.

C’est ainsi qu’est célébrée la prochaine arrivée du printemps après les rudesses de l’hiver.

En février ou mars, selon le calendrier
La forêt de Rocchetta Vara

6 étapes en Val di Vara: Varese Ligure

Varese Ligure a été la première commune d’Europe à obtenir les certifications de qualités environnementales de l’ecolabel ISO 14001.
Ce label certifie entre autres la qualité de la gestion des déchets, du traitement de l’eau et la valeur touristique de la région.
C’est ce qui lui a valu le surnom de vallée du bio.

Sa tradition d’élevage remonte à l’an mille environ, quand les habitants commencèrent à défricher et à semer pour se lancer dans l’agriculture. Ses fromages, viandes, charcuteries et miel sont les produits-phare de son agriculture.

A ne pas manquer : la Foire de la Saint-Martin, le 11 novembre, la plus importante du village avec de nombreux stands et des produits locaux à déguster.

De forme arrondie, Varese Ligure est communément appelé le « borgo rotondo » et se développe autour des deux places principales Piazza Fieschi et Piazza Castelli, qui furent le centre des activités commerciales.

Entre Varese Ligure et Maissana : strada statale 523 del Colle di Cento Croci
Célèbre parmi les motards, cette route relie la province de Parme à celle de Gênes à travers un itinéraire aux panoramas vertigineux.

6 étapes en Val di Vara : Maissana

À Maissana, vous trouverez un site archéologique très important, la vallée Lagorara.
Il s’agit d’un important affleurement de jaspe rouge utilisé par l’homme préhistorique pour fabriquer des outils et des pointes de flèche.
Entre la fin des années 1980 et le milieu des années 1990 différentes étapes de fouilles sont effectuées par des équipes d’archéologues qui permirent de découvrir cette mine de jaspe à ciel ouvert.
Les datations au carbone 14 permettent de situer ce site entre 3500 et 2000 av. J.C. Le site aurait donc été habité et créé par la tribu ligure des Lapicini.

La roche de Lagorara, où vécut l’homme préhistorique

6 étapes en Val di Vara : mon carnet d’adresses

Parco Avventura Val di Vara
Avec son super-téléphérique de 250 mètres, vous pourrez vous envoler au-dessus de la vallée ou vous déplacer entre les arbres sur des ponts tibétains ou népalais.
Le parc est au cœur d’un domaine de 150 ha et a été construit dans le respect de l’environnement. Il accueille même une ferme pédagogique.
Vous pourrez vous loger à l’agrotourisme Giandriale.
Via Giandriali, 5 – Tavarone (Maissana)

Où manger?

Intatto Grill Restaurant
Via Vichieda, 1 – Calice al Cornoviglio

La Pineta
Les meilleurs raviolis de la province!
Loc. Polverara (SP)
Ils font aussi chambres d’hôtes.

Où dormir?

Hotel Belvedere
SS1 Via Aurelia, 17 -Borghetto di Vara

Ca’ de Flora
Via Costantini, 3 – Brugnato

Cuccaro Club
Via Campo Picchiara, 150 – Suvero (Rocchetta Vara)
On peut aussi y manger.

Ce ne sont que quelques modestes suggestions, vous aurez l’embarras du choix pour trouver un agrotourisme pour un séjour au contact de la nature.

Le panorama à 360 degrés

Se rendre en Val di Vara

La Val di Vara se rejoint en voiture, sortie Carrodano ou Brugnato sur la A12.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *